BIAIS DE DISPONIBILITÉ

Lorsque nous estimons la probabilité d’un événement, nous sommes influencés par la première chose qui nous vient à l’esprit.

Plateau télé

Les chances d’être attaqué par un requin sont d’environ 1 sur 11 500 000.

Mais nous ne basons pas toujours nos décisions sur les probabilités. Nous les basons souvent sur la première chose qui nous vient à l’esprit, et en raison de cela, tout ce qui est récent ou spectaculaire passe au premier plan. C’est pourquoi nous pourrions éviter l’eau pendant la « semaine du requin » à la télévision. Et c’est la raison pour laquelle, depuis une décennie, malgré la récession, certains investisseurs observent encore la situation depuis la côte.

C’est la dernière publication en date de la série intitulée « La finance comportementale pour les investisseurs ordinaires » to de Franklin Templeton, dans laquelle nous décrivons les obstacles courants aux placements, afin que vous puissiez les surmonter.

Les impressions vives d’une année terrible, horrible, pas bonne, très mauvaise

Pour de nombreux investisseurs, la crise financière de 2008 n’a pas été aussi grave. Aux É.-U., le S&P 500 a dévissé de 37 % – aujourd'hui encore, ce sont les pires rendements d'un an de l'indice dans l'histoire.

Un an plus tard, les marchés ont repris leur élan (l’indice S & P 500 a clôturé l’année 2009 en hausse de 26,5 %). Mais s’agissant de la perception, il est difficile de faire concurrence au carnage. Mais, en janvier 2010, nous avons demandé à des Américains ce qu'ils pensaient des résultats du marché en 2009. Les deux tiers des répondants ont pensé que la tendance était à la baisse ou à plat.

UNE DIFFÉRENCE ENTRE PERCEPTION ET RÉALITÉ

Rendements annuels de l’indice S&P 500(1) et résultats de l’enquête annuelle de Franklin Templeton sur l’état d’esprit des investisseurs aux États-Unis

Les rendements des investisseurs ont été considérablement inférieurs aux rendements du marché

Lorsque nous basons nos décisions sur des perceptions plutôt que sur des faits, nous sommes destinés à faire des erreurs. Ce comportement peut expliquer en partie pourquoi le rendement annuel moyen de l'indice S&P 500 pour la période de 10 ans terminée le 31 décembre 2018 était supérieur au rendement moyen des investisseurs en actions au cours de la même période.

RENDEMENTS DES INVESTISSEURS PAR RAPPORT À RENDEMENTS DU MARCHÉ

Période de 10 ans terminée le 31 décembre 2017

Ces tableaux ne sont présentés qu’à titre d’exemple et ne rendent pas compte du rendement d’un fonds Franklin Templeton.