CHANGEMENTS MACROÉCONOMIQUES MONDIAUX

Facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance dans le cadre de placements basés sur les études macroéconomiques mondiales avec Michael Hasenstab, Ph.D.

En ce qui concerne les placements en titres à revenu fixe, les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) sont reconnus comme étant des indicateurs à valeur ajoutée de performance économique potentielle. Dans ce numéro de Changements macroéconomiques mondiaux, le Groupe d’études macroéconomiques mondiales Templeton indique comment il intègre les facteurs ESG dans son processus de recherche. L’équipe a élaboré un système de pointage exclusif basé sur les facteurs ESG, le Templeton Global Macro ESG Index (TGM-ESGI), pour évaluer les conditions ESG actuelles et prévues dans différents pays et pour faciliter les comparaisons des conditions macroéconomiques entre pays dans le monde.

Facteurs ESG et placements à revenu fixe

Michael Hasenstab explique comment les facteurs ESG ont toujours été un volet essentiel dans le processus de recherche du Groupe d’études macroéconomiques mondiales Templeton et Vivian Guo présente en quoi l’analyse des facteurs ESG du Groupe est différente.

Études de cas de TGM-ESGI : Deux pays aux destinées opposées

Michael Hasenstab montre pourquoi l’Argentine sort du lot parmi les pays classés par le TGM-ESGI et Vivian Guo parle de la crise au Venezuela.

Changements macroéconomiques mondiaux : Les facteurs ESG dans nos perspectives

Michael Hasenstab explique comment l’approche rigoureuse employée par son équipe à propos des ESG est intégrée dans ses perspectives économiques mondiales actuelles.

Quels sont les risques?

Tous les placements comportent des risques, dont une perte possible de capital. Les prix des obligations évoluent généralement en sens opposé des taux d’intérêt. Ainsi, lorsque les prix des obligations dans un portefeuille de placements réagissent à une hausse des taux d’intérêt, la valeur du portefeuille peut diminuer. Les placements à l’étranger comportent des risques supplémentaires, comme la volatilité des taux de change, l’instabilité économique ou les événements politiques. Ces risques sont accrus en ce qui concerne les placements sur les marchés émergents, dont font partie les marchés frontaliers, qui comportent aussi des risques associés à leur taille relativement petite, à leur moins grande liquidité, ainsi qu’à l’absence d’encadrement juridique, politique, commercial et social des marchés des valeurs mobilières.