Glossaire

A

Action ordinaire.

Titre représentant une participation au capital d'une société. Les détenteurs d'actions ordinaires ont normalement le droit de voter et de toucher des dividendes. Ces titres sont habituellement assortis du meilleur potentiel de plus-value du capital, mais ils ont un rang inférieur en cas de liquidation ou de faillite.

Action privilégiée.

Catégorie d'action qui rapporte habituellement des dividendes à un taux fixe. Les actions privilégiées ont priorité de rang sur les actions ordinaires en ce qui concerne le paiement des dividendes et en cas de liquidation de l'actif, mais elles ne comportent généralement pas de droit de vote.

Administrateur.

Le courtier en placements ou l'intermédiaire de marché qui administre les comptes au nom des investisseurs qui sont ses clients.

B

Bénéficiaires subsidiaires.

Ces bénéficiaires auront le droit de toucher une indemnité lors du décès du titulaire de compte s'il n'y a pas de bénéficiaire admissible ayant priorité aux termes du contrat.

Bons du Trésor.

Titres de créance à court terme émis par des gouvernements et arrivant à échéance dans moins d'un an. Les bons du Trésor sont facilement monnayables.

C

CAPR ou croissance à un prix raisonnable (Gestion de placements Franklin Bissett).

Style de placement visant à produire des rendements supérieurs à la moyenne tout en abaissant le risque à des niveaux inférieurs à la moyenne. On recherche surtout la stabilité et la protection du capital en appliquant pour la sélection des titres une approche ascendante qui permet d'identifier les sociétés déjà engagées dans une phase de croissance durable.

Composition

Important principe de placement qui consiste à gagner un revenu sur le revenu déjà gagné.

Coût moyen par action/part.

Pour l'obtenir, on divise le montant net investi (les achats plus les distributions réinvesties) par le nombre d'actions ou de parts achetées.

D

Distribution (ou Dividende).

Versement aux porteurs de parts (ou aux actionnaires) des gains en capital réalisés ou du revenu net gagné par un fonds commun de placement.

Distribution sur le capital.

Ces versements aux porteurs de parts proviennent du gain en capital réalisé par un fonds commun de placement.

Distribution sur les gains en capital.

Ces versements aux porteurs de parts comprennent le gain en capital attribuable à la vente des actions et des obligations faisant partie du portefeuille du fonds.

Distribution sur les revenus.

Ces versements aux porteurs de parts proviennent des intérêts et des revenus gagnés par un fonds commun de placement.

Diversification.

Stratégie de placement qui consiste à répartir l'actif en portefeuille selon l'un ou plusieurs des critères suivants : les catégories de titres, les secteurs géographiques, les catégories d'actif ou les solutions de placement. Cette stratégie, particulièrement utile en période de volatilité, vise à limiter les risques courus en réduisant l'impact d'un titre quelconque sur le rendement global du portefeuille.

F

Fonds commun de placement (ou fonds mutuel).

Regroupement de sommes mises en commun par plusieurs personnes et placées pour leur compte par des gestionnaires de placements professionnels dans un vaste éventail de valeurs mobilières. Les placements par le biais des fonds communs de placement comportent également plusieurs avantages.

Fonds d'actions.

Fonds commun de placement qui effectue des placements surtout dans des actions. 

Fonds d'obligations.

Fonds commun de placement qui effectue des placements surtout dans des obligations.

Fonds de revenu.

Fonds commun de placement qui effectue des placements surtout dans des titres à revenu fixe, par exemple des obligations, des hypothèques et des actions privilégiées. Le principal objectif visé consiste à produire un revenu pour les porteurs de parts tout en protégeant le capital investi.

Fonds de titres à revenu fixe.

Fonds commun de placement qui effectue des placements surtout dans des titres à revenu fixe (obligations).

Fonds du marché monétaire.

Fonds commun de placement qui effectue des placements surtout dans des bons du Trésor et d'autres titres à court terme comportant peu de risque.

Fonds enregistré de revenu de retraite (FERR).

Un FERR permet aux investisseurs de transférer l'actif accumulé dans leur REER dans un régime qui leur rapportera un revenu régulier lorsqu'ils seront à la retra.

Fonds équilibré.

Fonds commun de placement qui effectue des placements dans une combinaison d'actions et d'obligations. 

Fonds international.

Fonds commun de placement qui effectue des placements hors du Canada et des États-Unis. 

Fonds international d'actions (Templeton Investment Management).

Fonds commun de placement qui effectue des placements n'importe où dans le monde, hors du Canada et des États-Unis.

Fonds mondial.

Fonds commun de placement qui effectue des placements n'importe où dans le monde. 

Fonds mondial d'actions (Templeton Investment Management).

Fonds commun de placement qui effectue des placements n'importe où dans le monde, y compris au Canada et aux États-Unis.

Fonds sectoriel.

Fonds commun de placement qui se concentre sur un secteur industriel en particulier, par exemple les soins de santé ou les télécommunications .

Frais d'acquisition.

Option d'achat de fonds communs de placement qui exige que l'investisseur verse à un conseiller en placements une commission à l'achat. Cette commission est habituellement retranchée du montant du placement initial. Tous les fonds de Templeton, de Franklin, de Bissett et de la Mutual Series peuvent être achetés selon l'option des frais d'acquisition.

Frais de rachat.

Option d'achat de fonds communs de placement qui exige qu'un investisseur verse une commission au moment où il fera éventuellement le rachat de son placement. Le montant de cette commission diminue progressivement lorsque le placement est conservé plus longtemps. En ce qui concerne les fonds Templeton, Franklin, Bissett et de la Mutual Series, cette commission est réduite à néant si le placement est conservé pendant plus de six ans.

Frais de souscription.

La commission imputée aux investisseurs qui font des placements dans les fonds communs de placement.

Frais de vente différés (ou reportés).

Voir Frais de rachat.

I

Indice.

Modèle statistique utilisé pour mesurer les variations survenant sur un marché financier.

International (hors de l'Amérique du Nord).

TUn fonds commun de placement international peut effectuer des placements n'importe où dans le monde, hors du Canada et des États-Unis.

M

Marché baissier.

Période prolongée de baisse de l'ensemble des cours des valeurs mobilières.

Marché émergent.

Un pays où la capitalisation sur les marchés boursiers ne dépasse pas 3 % du Morgan Stanley Capital International World Index (le MSCI) et dont l'économie se classe dans la catégorie de revenu moyen ou peu élevé.

Marché émergent (Templeton Investment Management).

Un pays où la capitalisation sur les marchés boursiers ne dépasse pas 3 % du Morgan Stanley Capital International World Index ; il s'agit d'économies où le revenu est moyen ou peu élevé selon les critères de Banque internationale pour la reconstruction et le développement. Exemples : Indonésie, Colombie, Pérou, Philippines, Afrique du Sud, Thaïlande.

Marché haussier.

Période prolongée de hausse de l'ensemble des cours des valeurs mobilières.

Méthode de la moyenne d'achat.

Principe qui consiste à placer un montant fixe à des intervalles réguliers. L'objectif visé est de réduire le coût moyen par action en faisant l'acquisition d'un plus grand nombre d'actions lorsque les cours sont bas et de moins d'actions lorsque les cours remontent.

Méthode de placement axée sur la croissance (Franklin Advisers).

Style de placement fondé sur une approche ascendante permettant d'investir dans des sociétés qui jouissent d'un avantage concurrentiel durable, lié par exemple à des brevets ou à un créneau du marché, et qui participent en tant que chefs de file à de grandes orientations à long terme.

Méthode de placement axée sur la valeur maximum (Franklin Mutual Advisers).

Style de placement visant à dégager de la valeur en faveur des actionnaires en identifiant des situations favorables à cet égard, par exemple des obligations d'émetteurs en détresse offertes en vente avec un escompte appréciable, une offre publique d'achat ou la possibilité d'acquérir une position majoritaire permettant de provoquer une restructuration grâce à l'intervention des actionnaires.

Méthode de placements axée sur la valeur (Templeton Investment Management).

Style de placement portant sur l'achat d'actions jugées sous-évaluées parce qu'elles se vendent à escompte par rapport à ce que Templeton considère être leur valeur réelle. Perspective à long terme (les placements sont conservés en moyenne pendant cinq ans) et choix des titres selon la méthode ascendante.

O

Obligation.

Titre d'emprunt à long terme qui promet de verser un montant fixe d'intérêts et de rembourser le capital à une date d'échéance bien précise. Voir Fonds de titres à revenu fixe.

P

Paiement excédentaire.

Montant retiré d'un compte pour la retenue d'impôt.

Petites sociétés (Templeton Investment Management).

Les sociétés dont la capitalisation boursière ne dépasse pas 2 milliards de dollars américains.

Plan de retraits systématiques (PRS).

Plan facultatif qui permet à un investisseur de recevoir régulièrement des versements au moyen du rachat automatique de parts à même son compte de fonds commun de placement. Pour être admissible à ce type de plan, l'investisseur doit avoir un solde d'au moins 5 000 $ dans son compte chez Placements Franklin Templeton.

Prix de base rajusté.

Le montant qui a été payé, en moyenne, pour faire l'acquisition de vos parts d'un fonds commun de placement.

Prospectus simplifié.

Document qui doit être distribué à chaque nouvel investisseur qui fait un placement dans un fonds commun de placement. Le prospectus simplifié contient des renseignements pertinents tels que l'objectif de placement du fonds, les frais et commissions à payer, et les options de souscription et de rachat.

Q

Quasi-espèces.

Type d'actif qui peut être rapidement converti en espèces qui comprend les bons du Trésor et les billets de trésorerie à court terme.

R

Ratio des frais de gestion.

Mesure du total des frais d'exploitation d'un fonds commun de placement exprimée en pourcentage de sa valeur liquidative moyenne.

Régime enregistré d'épargne-études (REEE).

Régime qui permet aux placements d'un cotisant de s'accroître en franchise d'impôt jusqu'à ce qu'un bénéficiaire soit en mesure d'utiliser leur produit pour payer les frais de son éducation post-secondaire. On peut obtenir de plus amples renseignements sur les REEE de Placements Franklin Templeton.

Régime enregistré d'épargne-retraite (REER).

Régime à imposition différée qui permet aux particuliers de faire des placements en vue de leur retraite. Les montants placés, assujettis à certaines limites, sont déductibles du revenu imposable et s'accumulent en franchise d'impôt au sein du régime. Placements Franklin Templeton offre diverses options de placement REER.

Rendement.

Le rendement du capital investi dans des actions ou des obligations.

Rendement à l'échéance.

  1. Le rendement à l'échéance, aussi appelé rendement au rachat brut ou rendement au rachat, désigne le rendement à long terme exprimé sous forme de taux annuel.
  2. Le rendement à l'échéance d'une obligation correspond au taux de rendement anticipé en supposant que l'obligation soit détenue jusqu'à sa date d'échéance et que tous les intérêts nominaux versés par l'obligation sont réinvestis au même taux. Le calcul tient compte du cours du marché, de la valeur nominale, du taux d'intérêt nominal et de la durée à l'échéance, et il suppose que tous les intérêts nominaux sont réinvestis au même taux.
  3. Le rendement à l'échéance d'un fonds obligataire désigne la moyenne pondérée en fonction du marché du rendement à l'échéance de toutes les obligations détenues dans le portefeuille.
  4. Le rendement à l'échéance du Fonds de revenu stratégique Franklin et du Fonds de revenu élevé Franklin se compose :
    • du rendement à la date d'échéance réelle moyenne des titres adossés à des créances hypothécaires et des titres adossés à des créances mobilières;
    • du rendement courant de certaines actions privilégiées convertibles et obligations à taux variable; et
    • du rendement calculé à la première date de remboursement anticipéou à la date des taux fixes-variables de certains titres hybrides.

Rendement courant.

  1. Le rendement courant d'une obligation désigne le revenu reçu par un investisseur pendant une année donnée (aussi appelé taux d'intérêt nominal annuel), divisé par le cours du marché de l'obligation. Il s'agit d'une estimation raisonnable du revenu obtenu d'un titre à un moment donné.
  2. Le rendement courant d'un fonds obligataire désigne la moyenne pondérée en fonction du marché des rendements courants de toutes les obligations détenues dans le portefeuille. Ce taux ne tient pas compte des frais et il exclut le rendement de la trésorerie.
  3. Le rendement courant d'un fonds du marché monétaire englobe 10 jours ouvrables, est annualisé et tient compte de tous les frais applicables.

Rendement en revenu.

  1. En termes généraux, le rendement en revenu correspond au revenu annuel qui est versé par un titre et exprimé en pourcentage de son cours du marché.
  2. Au titre des obligations, le rendement correspond au taux d'intérêt, qui est calculé en divisant le taux d'intérêt nominal par le cours du marché de l'obligation. Les obligations sont généralement assorties d'un taux nominal fixe (versement en espèces régulier d'un montant fixe), et leur rendement est exprimé sous forme du montant issu du versement des intérêts nominaux par rapport au cours du marché.

Rendement interne en revenu.

  1. Taux combiné utilisé pour les fonds équilibrés, le rendement interne désigne la moyenne pondérée en fonction du marché du rendement à l'échéance de la composante à revenu fixe du fonds et du rendement en dividendes de sa composante d'actions. Ce taux ne tient pas compte des frais.

Rendement minimum.

  1. Le rendement minimum d'une obligation correspond à son rendement à l'échéance dans l'éventualité du pire remboursement possible. Si les rendements du marché sont supérieurs au taux d'intérêt nominal, le rendement minimum suppose l'absence d'un remboursement anticipé. Si les rendements du marché sont inférieurs au taux d'intérêt nominal, les rendements du marché supposent qu'il y aura un remboursement anticipé.
  2. Le rendement minimum d'un fonds obligataire correspond à la moyenne pondérée en fonction du marché du rendement minimum de toutes les obligations détenues dans le portefeuille. Ce taux ne tient pas compte des frais et il exclut le rendement de la trésorerie.
  3. Le rendement à l'échéance du Fonds de revenu stratégique Franklin et du Fonds de revenu élevé Franklin se compose :
    • du rendement à la date d'échéance réelle moyenne des titres adossés à des créances hypothécaires et des titres adossés à des créances mobilières;
    • du rendement courant de certaines actions privilégiées convertibles et obligations à taux variable; et
    • du rendement calculé à la première date de remboursement anticipéou à la date des taux fixes-variables de certains titres hybrides.

Rendement réel.

  1. Le rendement réel d'une obligation correspond à son rendement total lorsque les versements d'intérêt sont réinvestis. Le rendement réel est toujours supérieur au rendement de base, puisque les intérêts du placement rapportent eux-mêmes des intérêts, phénomène connu sous le nom de « capitalisation ».
  2. Le rendement réel d'un fonds commun de placement désigne la moyenne pondérée en fonction du marché du rendement réel de toutes les obligations détenues dans le portefeuille.

Retrait maximum annuel.

Montant maximum pouvant être retiré d'un compte au cours de l'année - il s'agira généralement d'un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR).

Retrait minimum annuel.

Montant minimum devant être retiré d'un compte au cours de l'année - il s'agira généralement d'un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR).

Risque.

La possibilité de subir une perte ou l'incertitude relative au rendement futur.

S

Société à microcapitalisation (Gestion de placements Franklin Bissett).

Les sociétés dont la capitalisation boursière est inférieure à 100 millions de dollars canadiens.

Société d'investissement à capital fixe.

Fonds commun de placement qui émet un nombre fixe de parts. Ces parts sont habituellement achetées et vendues en Bourse, et ce sont les forces de l'offre et de la demande sur le marché qui déterminent leur valeur. Placements Franklin Templeton offre un fonds commun de placement à capital fixe, le Templeton Emerging Markets Appreciation Fund.

Société d'investissement à capital variable.

Fonds commun de placement qui émet et rachète continuellement des parts. Contrairement à une société d'investissement à capital fixe, le nombre des parts en circulation variera d'un jour à l'autre. La valeur de chaque part correspond à la valeur liquidative par part du fonds. La plupart des fonds communs de placement sont des sociétés d'investissement à capital variable.

Sociétés à grande (ou forte) capitalisation (Gestion de placements Franklin Bissett).

Pour qu'un fonds commun de placement fasse partie de cette catégorie, les deux tiers de son actif doivent être investis dans des sociétés faisant partie des indices S&P/TSE 60 et le reste du portefeuille du fonds doit se composer de titres choisis parmi les 120 plus grandes sociétés inscrites à la cote d'une Bourse canadienne.

Sociétés à grande (ou forte) capitalisation (Franklin Advisers).

Les sociétés dont la capitalisation boursière est supérieure à 8,5 milliards de dollars américains.

Sociétés à petite (ou faible) capitalisation (Gestion de placements Franklin Bissett).

Les sociétés dont la capitalisation boursière se situe entre 100 millions et 1 milliard de dollars canadiens.

Sociétés à petite (ou faible) capitalisation (Franklin Advisers).

Les sociétés dont la capitalisation boursière ne dépasse pas (i) 1,5 milliard de dollars américains et (ii) la capitalisation la plus élevée figurant dans l'indice Russell 2000.

Style de placement axé sur la croissance.

Méthode de placement qui se concentre sur des sociétés dont les bénéfices devraient s'accroître à un taux supérieur à la moyenne. Les gestionnaires des fonds Bissett et des fonds Franklin ont recours à une variante de ce style de placement.

T

Taux de distribution.

  1. Le taux de distribution mensuel d'un fonds correspond à la somme de tous les revenus, ainsi qu'à tout remboursement de capital versé aux investisseurs pour chaque part pendant un mois, le tout étant divisé par le prix unitaire du fonds à la fin du mois. Ce calcul peut exclure les distributions de gains en capital pour rendre compte du revenu mensuel régulier.
  2. Le taux de distribution des 12 derniers mois correspond au total des taux de distribution mensuels des 12 mois précédents. Les taux de distribution tiennent compte de tous les frais applicables.

Type de compte.

Le type de compte permet d'établir si les placements sont ou non enregistrés. On pourra ainsi distinguer, par exemple, entre les comptes non enregistrés (un compte de placement ordinaire), les REER, les REER autogérés et les REEE.

V

Valeur liquidative par part.

La valeur marchande d'une part d'un fonds commun de placement un jour donné. La valeur liquidative est calculée en totalisant la valeur de l'actif du fonds dont on retranche le passif. On obtient la valeur liquidative par part en divisant la valeur liquidative du fonds par le nombre total de parts en circulation. On peut facilement obtenir tous les jours une liste de la valeur liquidative par part des fond.

Valeur marchande.

La valeur des parts d'un fonds commun de placement au jour indiqué. Pour calculer la valeur marchande, on multiplie le prix par action/part par le nombre d'actions ou de parts détenues.

Volatilité.

La tendance d'un fonds commun de placement ou d'un titre à monter et à chuter brusquement. Il existe plusieurs mesures statistiques de la volatilité.