La nouvelle ère des placements à revenu fixeDec 17, 2018

De tous les types de placements, les titres à revenu fixe ont souvent été considérés comme étant les moins intéressants à suivre. Mais ce n’est plus le cas! Alors que les banques centrales cherchent des façons de délaisser leurs mesures d’assouplissement monétaire sans précédent dans un contexte d’inflation menaçante, l’approche relative aux placements à revenu fixe n’est plus aussi simple qu’elle l’a déjà été.

Crossroads

Le casse-tête de la construction de portefeuille

Lors de mes discussions régulières avec les conseillers, j’entends souvent dire que l’un de leurs plus grands défis consiste à décider comment gérer la répartition des titres à revenu fixe dans le contexte actuel des taux d’intérêt. Ils souhaitent savoir s’ils devraient rechercher des taux de rendement plus élevés ou s’ils devraient maintenir leur approche défensive en prévision d’une hausse des taux d’intérêt.

Je comprends pourquoi la répartition des titres à revenu fixe pose soudainement des difficultés. Depuis longtemps, les obligations étaient utilisées pour générer des revenus stables, mais peu spectaculaires et offrir une certaine protection dans un portefeuille diversifié en cas de tensions sur les marchés boursiers. Malheureusement, les jours où il suffisait de structurer un tableau d’échéances des obligations et de les réinvestir le moment venu sont derrière nous. De nouvelles règles et de nouveaux produits procurent maintenant aux conseillers plus d’options pour accéder aux placements à revenu fixe désirés.

Un camp divisé

Aujourd’hui, les conseillers se divisent principalement en deux camps. D’un côté, il y a les conseillers en quête d’un rendement en revenu. Ils créent les flux sectoriels que nous observons dans les catégories des titres mondiaux, des titres à rendement élevé et des prêts bancaires. Les portefeuilles des clients exploitent désormais davantage les marchés du crédit et du change. Si la volatilité s’accentue et persiste, cette approche pourrait s’avérer trop risquée.

De l’autre côté, il y a les conseillers qui essaient d’atténuer le risque lié aux taux d’intérêt dans son ensemble. Ils détiennent maintenant des niveaux élevés de liquidités, des CPG et des obligations à court terme dans leurs modèles. En adoptant cette approche, ils se heurtent à un type de risque différent. S’ils sont trop prudents et si le cycle de relèvement des taux d’intérêt est de courte durée, leurs clients profiteront très peu de la variation des cours obligataires.

Dans l’un ou l’autre des cas, nous constatons que les répartitions traditionnelles de titres à revenu fixe de base sont remplacées par une approche plus active et spécialisée, et moins restrictive à l’égard des modèles de placements à revenu fixe.

Retour aux paramètres fondamentaux

Il ne se passe guère plus d’un jour sans débat sur la question de savoir quand prendra fin la période haussière qui dure depuis plus de 30 ans pour ceux qui investissent dans des titres à revenu fixe. Si vous mettez trop l’accent sur les variations à court terme des taux, vous manquerez votre objectif dans l’élaboration d’un modèle efficace de placements à revenu fixe. L’étape la plus importante de la constitution d’un portefeuille consiste à revenir aux paramètres fondamentaux de l’établissement des objectifs de placement du client.

Rappelez-vous des questions fondamentales comme : Quel est l’objet de la répartition des titres à revenu fixe? Quelle portion des obligations est réservée à la production d’un revenu? L’objectif de votre répartition des titres à revenu fixe consiste-t-il à assurer une protection générale du portefeuille en cas de dégringolade des actions? Je crois qu’adopter une approche axée sur les objectifs à l’égard de votre portefeuille de titres à revenu fixe est la meilleure façon d’aider vos clients à réaliser leurs objectifs financiers. En privilégiant une approche axée sur les objectifs, vous constaterez qu’il existe une foule d’options de placement qui peuvent aider vos clients à bâtir le portefeuille qu’ils veulent.

Les commentaires, opinions et analyses de David Andrews sont fournis uniquement à titre indicatif et ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement individuels ni comme une recommandation d’investir dans un titre ou d’adopter une stratégie de placement. En raison de l’évolution rapide du marché et de la conjoncture économique, les commentaires, les opinions et les analyses sont valables à la date de la présente publication et peuvent changer sans préavis. Le présent document ne constitue pas une analyse complète de tous les faits importants au sujet d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un placement ou d’une stratégie.

Information juridique importante