Faire des choix stratégiques en matière de réalisation de pertes fiscalesDec 14, 2018

J’arrive à peine à croire que l’année 2018 tire déjà à sa fin! J’ai hâte de revoir des amis et de passer du temps avec ma famille, mais avant toutes les festivités, la fin d’année est le moment tout indiqué pour aborder la période de réalisation de pertes fiscales à venir. Comme vous le savez peut-être, la réalisation des pertes fiscales est une stratégie conçue pour vous aider à réduire votre fardeau fiscal. Elle consiste à vendre à perte les placements à faibles rendements et à utiliser ces pertes pour compenser les gains imposables réalisés sur d’autres placements.

tax-loss harvesting

Survol de la réalisation de pertes fiscales

Voici quelques points importants dont il faut tenir compte :

  • Vous devez d’abord appliquer la perte aux gains en capital de l’exercice en cours.
  • Vous pouvez reporter toutes les pertes restantes jusqu’à un maximum de trois ans pour compenser des gains en capital futurs.
  • Ces placements ne peuvent pas être détenus dans un compte à l’abri de l’impôt (p.ex. votre CELI ou REER).
  • Vous ne pouvez pas vendre et racheter le même titre dans une période de 30 jours.

Bien sûr, je ne suis pas fiscaliste et le processus de réalisation de pertes fiscales peut être complexe. Par conséquent, avant d’adopter cette stratégie, je vous conseille de parler à votre propre fiscaliste pour vous assurer que vous le faites correctement et conformément aux lignes directrices de l’Agence du revenu du Canada.

Une occasion à saisir

Puisque la réalisation des pertes fiscales implique de vendre et d’acheter des titres, des FNB ou des fonds communs de placement, je pense que le moment est tout indiqué pour porter un regard neuf sur votre portefeuille. Profitez de cette occasion pour libérer des liquidités que vous pourrez ensuite investir dans des titres susceptibles de produire des résultats semblables ou différents, si vous songez à adopter de nouvelles perspectives en matière de placement. En adoptant un point de vue stratégique, vous pouvez envisager une autre stratégie de placement et de nouveaux objectifs à long terme.

Au terme d’une année caractérisée par la volatilité et l’agitation des marchés, vous pouvez probablement repérer dans votre portefeuille quelques fonds qui n’ont pas inscrit les résultats que vous espériez. Les titres de votre portefeuille qui sont à la traîne peuvent vous inciter à explorer quelques marchés clés sur lesquels vous pourriez investir différemment.

Faites des choix stratégiques dans les marchés émergents

Même si l’année a bien commencé pour les marchés émergents, elle s’est révélée difficile dans son ensemble en raison des craintes entourant les nouveaux tarifs, les guerres commerciales et le ralentissement de la croissance. Si vous souhaitez faire preuve d’un peu plus de stratégie en ce qui concerne les actions des marchés émergents, l’occasion se présente d’apporter des changements dans le cadre de la réalisation de pertes fiscales et d’investir dans un nouveau fonds de marchés émergents, comme notre FINB de marchés émergents Franklin LibertyQT (FLEM)qui utilise une approche à bêta intelligent pour axer le portefeuille vers des facteurs ayant fait leurs preuves et dont l’objectif est d’offrir un rendement plus régulier, un bêta inférieur et un rendement en dividendes plus élevé. Nous mettons l’accent sur la qualité et la valeur.

La gestion du risque liée à vos placements au Canada

De la même manière, notre pays a aussi connu une année assez difficile. Le Canada a continué de souffrir de l’anémie des prix des produits de base, des prix historiquement bas du pétrole canadien et de la crainte qui accompagne la normalisation des taux d’intérêt. Notre FNB d’actions canadiennes (FLRM) est géré activement et conçu pour les clients qui veulent profiter du potentiel d’appréciation du marché boursier canadien, mais qui ne supportent pas la volatilité. Le fonds utilise activement des options de vente comme stratégie de couverture pour réduire l’impact d’une chute marquée du marché canadien.

La gestion active des titres à revenu fixe mondiaux

L’examen global de votre portefeuille devrait inclure la répartition des titres à revenu fixe. Les marchés obligataires mondiaux ont récemment retenu l’attention, certains spécialistes soutenant que les dettes publiques et des sociétés constituent un risque croissant sur le plan mondial. Si cela vous inquiète, vous voudrez peut-être passer à un fonds de titres à revenu fixe, comme le FLGA qui gère de manière active la duration, l’échéance et le taux de rendement. Ce FNB vous donnera accès à des obligations souveraines, d’État et de sociétés à l’échelle mondiale, sur la base d’une couverture de change active.