Résultats actualisés de nos facteurs ESGFeb 26, 2019

Résultats actualisés de nos facteurs ESG

L’OPINION DE FRANKLIN TEMPLETONMC
TENDANCES MACROÉCONOMIQUES MONDIALES

 

En février 2018, le Groupe d'études macroéconomiques mondiales Templeton (GEMMT) publiait le neuvième numéro de Changements macroéconomiques mondiaux — les facteurs environnement, social et gouvernance au coeur de l'investissement macroécono-mique mondial [CMM-9]. L'analyse portait sur la façon dont nous évaluons les facteurs environnement, social et gouvernance (ESG) dans le cadre de nos recherches macroécono-miques, et expliquait notre méthode pour codifier les réflexions menées par l'équipe en matière de recherches en résultats quantifiables. Le neuvième numéro de CMM présentait officiellement notre système de notation exclusif pour les facteurs ESG, l'Indice ESG en macroéconomie mondiale Templeton (MMT-IESG). À l'avenir, nous souhaitons actualiser régulièrement nos résultats qui seront accessibles au public. Cette analyse constitue une première actualisation. Elle présente un bref tableau de notre philosophie en matière de facteurs ESG et de notre méthode de notation, ainsi qu'une actualisation des résultats MMT-IESG pour 56 pays. Nous abordons également quelques études de cas en bref pour trois pays dont les résultats prévisionnels se sont améliorés et pour trois autres pays dont les résultats prévisionnels se sont dégradés.

 

 

Philosophie et méthode du groupe d'études MMT en matière de facteurs ESG

Avant de rentrer dans le vif des résul-tats, nous souhaitons aborder succintement quelques points essentiels sur la façon dont le groupe d'études MMT voit notre méthode interne en matière de facteurs ESG. Ces points expliquent aussi la perspective du groupe d'études MMT sur la meilleure façon d'utiliser les facteurs ESG dans le paysage souverain pour les investisseurs.

  1. Il s'avère indéniablement plus efficace de pleinement intégrer les facteurs ESG dans les autres compo-santes de recherche, notamment dans l'analyse économique conven-tionnelle et les visites sur le terrain. Ces questions concourent aux tendances macroéconomiques de fond d'un pays. Les facteurs ESG s'expriment alors par l'analyse des questions économiques comme la croissance ou l'inflation.
  2. Nous privilégions des éléments de données prospectifs. Aux résultats actuels des facteurs ESG, qui sont fortement corrélés au niveau des revenus, le groupe d'études MMT préfère regarder la dynamique ou l'évolution des résultats, une mesure qui entre vraiment en ligne de compte pour juger le rendement potentiel d'un placement et décider où déployer les capitaux propres en vue d'en optimiser les retombées.
  3. Les facteurs ESG représentent un outil important pour repérer des perspectives de placement et les risques potentiels. Le groupe d'études MMT s'intéresse tout parti-culièrement aux « positions arrières » qui révèlent des changements majeurs en matière d'ESG, toutes directions confondues.
  4. 4. Afin de profiter d'une analyse des facteurs ESG, les investisseurs doivent avoir un horizon temporel suffisamment long. Les facteurs ESG dictent les fondamentaux d'un pays, qui peuvent, à court terme, être occultés par une situation cyclique ou temporaire. Nous estimons que la conviction du sentiment et la patience de voir ce sentiment se concrétiser sont indispensables pour réussir un investissement ESG.
  5. Privilégier les fondamentaux à long terme d'un pays donne un tremplin efficace au groupe d'études MMT pour engager le dialogue avec les responsables politiques qui souhaite-raient parler des pratiques exemplaires en matière d'économie. Ce dialogue est essentiel pour nous permettre de servir au mieux nos clients, et pour les représentants des gouvernements s'intéressant aux perspectives des marchés privés.

 

MMT-IESG : Méthodologie et résultats :

Le MMT-IESG regroupe 13 sous-catégo-ries (se référer au 9e CMM, page 4) définies comme cruciales pour les résul-tats macroéconomiques, notées de 1 à 100.1 L'équipe de recherche attribue un chiffre en réalisant un agglomérat de leurs conclusions et d'un indice de réfé-rence créé par des indices mondiaux pour les résultats actuels. Ensuite, les analystes fournissent des chiffres prévisionnels en fonction de l'évolution possible de la conjoncture actuelle à moyen terme. Les résultats finaux sont calculés en accordant une pondération de 40 % à la gouvernance, 40 % au social et 20 % à l'environnement. La pondération de l'environnement est moindre car ses retombées sur les résultats macroéconomiques prennent beaucoup plus de temps sur l'horizon temporel. L'écart de résultat, la mesure la plus importante sur laquelle se base le groupe d'études MMT, est simple-ment le résultat prévisionnel moins le résultat actuel.

Les résultats de notre notation pour février 2019 sont illustrés dans les images 1 et 2. Nous avons accru le nombre de pays de 44, avant, à 56.

 

RÉSULTATS PAR PAYS (TGM-ESGI) EN MATIÈRE D'ENVIRONNEMENT, DE SOCIAL ET DE GOUVERNANCE

Image 1 : Résultats TGM-ESGI : Actuel
En date de février 2019

Image 1 : Résultats TGM-ESGI : Actuel

 

Image 2 : Résultats TGM-ESGI : changements anticipés
En date de février 2019

Exhibit 2: TGM-ESGI Scores: Projected Change
Source : Calculs effectués par le groupe Franklin Templeton Capital Market Insights en utilisant des données tirées de Fonds monétaire international, Perspectives économiques mondiales.

 

Études de cas

Comme nous l'avons mentionné plus haut, le groupe d'études MMT s'intéresse tout particulièrement aux « positions arrières », soit les pays se démarquant par des changements majeurs dans les résultats prévisionnels en matière d'ESG, toutes directions confondues. Nous avons choisi six de ces pays, trois montrant une amélioration des prévisionnels et trois autres montrant une dégradation des résultats anticipés.

 

Trois pays dont les résultats prévisionnels s'améliorent

Indonésie

  • Le président Joko Widodo semble en bonne position pour remporter un deuxième mandat, témoignant ainsi du soutien du public pour son programme de réformes et du rejet du parcours élitiste et de la rhétorique nationaliste de son rival, Prabowo Subianto.
  • Selon nous, le programme de réformes du président Widodo devrait progresser après les élections. Il s'agit, entre autres, de l'infrastructure des bâtiments, d'un assou-plissement de la réglementation des entreprises et de la lutte contre la corruption. Nous nous attendons également à de gros efforts pour réduire la pauvreté et les inégalités.
  • La gestion économique témoigne d'une approche de plus en plus orthodoxe, axée sur la prudence pour les budgets et sur l'homogéinité de la politique monétaire. Le nombre et la qualité des technocrates présents au sein de l'admi-nistration ont été renforcés.
  • En revanche, nous prévoyons une détérioration de la cohé-sion sociale en Indonésie au vu de l'émergence de groupes islamistes radicaux et de leur influence considérable sur la politique.

Image 3 : Indonésie : situation actuelle et prévisions (TGM-ESGI)
En date de février 2019

Image 3 : Indonésie : situation actuelle et prévisions (TGM-ESGI)
Source : TGM-ESGI. Nos prévisions à moyen terme pour les trois prochaines années.

 

Brésil

  • Les récentes élections au Brésil représentent une nouvelle voie pour le pays, et notamment un rejet ferme de la corruption systémique sous l'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva et le Parti des travailleurs (PT). L'opération Lava Jato — un scandale de corruption connu également comme le scandale Petrobras — et l'enthousiasme du public pour les efforts déployés ont permis à la police fédérale de lancer une campagne contre les pots-de-vin.
  • L'administration a formé une équipe économique compé-tente dont l'objectif est de palier les enjeux fondamentaux auxquels est confronté le Brésil, notamment avec la réforme de la sécurité sociale.
  • Question entreprises, le climat devrait nettement s'amé-liorer au Brésil, avec moins de bureaucratie et de corruption, et avec l'administration poussant à privatiser les entreprises publiques et à réduire les obstables aux échanges commerciaux.
  • Toutefois, nous restons prudents quant à un recul éventuel dans certains facteurs ESG au vu de la ligne politique de l'administration, en gardant un oeil sur la solidité des insti-tutions, la cohésion sociale et les pratiques non durables.

Image 4 : Brésil : situation actuelle et prévisions (TGM-ESGI)
En date de février 2019

Image 4 : Brésil : situation actuelle et prévisions
Source : TGM-ESGI. Nos prévisions à moyen terme pour les trois prochaines années.

 

Argentine

  • L'Argentine maintient son cap de réformes politiques diffi-ciles, quoique nécessaires, afin de rééquilibrer son économie. La décision de laisser flotter le taux de change, de promulguer la réforme des retraites et de réduire les subventions a eu des répercussions douloureuses à court terme sur l'économie mais ces changements sont vitaux pour le potentiel à long terme du pays.
  • Malgré un contexte économique plus difficile, tourmenté par une récession et une forte inflation, le gouvernement du président Mauricio Macri a poursuivi ses démarches devant le Congrès et sa politique économique orthodoxe, notamment en adoptant un budget primaire équilibré pour 2019.
  • Le président Macri et son parti Cambiemos ont toujours un fort soutien du public. Nous envisageons toujours une victoire de Cambiemos aux élections présidentielles d'oc-tobre prochain sur cette base et au vu de la dissidence régnant au sein du parti Peronist, mais nous surveillons de près les événements.
  • Le gouvernement a pris des mesures pour remédier aux pratiques de corruption de l'ancienne administration, en publiant des statistiques économiques exactes et en sanc-tionnant les entreprises qui soudoient des fonctionnaires publics.
  • La valeur de l'énergie devrait s'améliorer en Argentine, grâce à une devise flottante qui stimulera l'investissement dans le secteur du gaz naturel, diminuant ainsi la dépen-dance du pays sur des importations dispendieuses.

Image 5 : Argentine : situation actuelle et prévisions (TGM-ESGI)
En date de février 2019

Image 5 : Argentine : situation actuelle et prévisions
Source : TGM-ESGI. Nos prévisions à moyen terme pour les trois prochaines années.

 

Trois pays dont les résultats prévisionnels en ESG se dégradent

 

Italie

  • Les élections de mars 2018 ont cimenté l'arrivée sur scène des dirigeants populistes de la Ligue et du Mouvement 5 étoiles qui ont obtenu des victoires sans précédent, amenant ainsi l'Italie à grossir les rangs des pays euroscep-tiques au sein de l'Union européenne (UE).
  • Le nouveau gouvernement défend des mesures populistes comme le dégrèvement fiscal, la démarche anti-immigra-tion et l'abolissement de la réforme des retraites. Ces politiques, quoique populaires, s'avèrent contre-productives face aux enjeux d'une Italie souffrant d'un fort niveau d'en-dettement et d'une faible croissance de sa productivité.
  • Le décor est dressé pour une intensification du conflit entre Bruxelles et l'Italie, dont le gouvernement aspire à restreindre le contrôle de l'UE sur ses affaires domes-tiques. Même si le premier affrontement majeur, sur le budget 2019, a été résolu, on prévoit néanmoins d'autres confrontations par la suite.
  • L'intensification des dissensions sociales et du soutien aux partis d'extrême-droite semble inévitable au vu du ralentis-sement de la croissance en Italie et dans l'ensemble de la zone euro.

Image 6 : Italie : situation actuelle et prévisions (TGM-ESGI)
En date de février 2019

Image 6 : Italie : situation actuelle et prévisions (TGM-ESGI)
Source : TGM-ESGI. Nos prévisions à moyen terme pour les trois prochaines années.

 

Turquie

  • Les institutions ont été considérablement affaiblies sous la présidence exécutive, notamment avec l'abolissement du bureau du premier ministre, le droit de révoquer les fonc-tionnaires âgés et le pouvoir de désigner des juges.
  • Les nombreuses purges qui ont eu lieu depuis 2015 ont révoqué des dizaines de milliers de personnes, fonction-naires, militaires, magistrats, journalistes et professeurs confondus — intimidant et nuisant drastiquement aux capacités de ces institutions.
  • En matière d'économie, des erreurs régulières ont été commises comme la politique d'érosion de l'indépendance de la banque centrale ou la politique de sur-extension des crédits. Les dépenses du gouvernement se sont aussi révé-lées pro-cycliques, axées sur la construction et la défense, et entraînant ainsi une surchauffe.
  • La volatilité de la situation politique et économique en Turquie a sapé sa crédibilité aux yeux des investisseurs étrangers. L'escalade des tensions entre les É.-U. et les pays européens aura certainement aussi des répercussions négatives sur l'attrait de la Turquie comme destination d'in-vestissements futurs.

Image 7 : Turquie : situation actuelle et prévisions (TGM-ESGI)
En date de février 2019

Image 7 : Turquie : situation actuelle et prévisions (TGM-ESGI)
Source : TGM-ESGI. Nos prévisions à moyen terme pour les trois prochaines années.

 

Afrique du Sud

  • Les fondamentaux économiques se dégradent petit à petit, notamment au vu des mauvais résultats en matière de gestion budgétaire et d'une désindustrialisation face à une dépendance de plus en plus importante sur les matières premières. Le capital politique du gouvernement s'avère insuffisant pour que celui-ci puisse entreprendre un programme de réformes orthodoxe.
  • Dans ce contexte de faible croissance et d'inégalités impor-tantes, le public demande davantage de redistribution en lieu et place de croissance. Le débat sur l'expropriation de biens-fonds sans compensation en est le parfait exemple. Ces propensions populistes ont entamé la confiance des entreprises qui affichent une tendance à la baisse.
  • Le Congrès national africain (CNA) poursuit sa lutte contre les groupes dissidents entre les sympatisants du président Cyril Ramaphosa et ceux de l'ex-président Jacob Zuma. Cette situation s'avère d'autant plus nuisible à l'efficacité de l'administration que le CNA gouverne par un procédé collectif en matière de politiques. Il existe également de fortes tensions entre le CNA et ses partenaires de coalition, le SACP et Cosatu.
  • L'administration de Ramaphosa oeuvre pour lutter contre la corruption et les pots-de-vin. Le gouvernement a renversé les dirigeants de l'Agence de sécurité de l'État et des Hawks, une unité de police spécialisée dans la lutte contre la corruption, et démantelé l'empire Gupta.

Image 8 : Afrique du Sud : situation actuelle et prévisions (TGM-ESGI)
En date de février 2019

Exhibit 8: South Africa: Current and Projected Conditions (TGM-ESGI) As of February 2019
Source : TGM-ESGI. Nos prévisions à moyen terme pour les trois prochaines années.+

 

 


Tendances macroéconomiques mondiales est une publication complémentaire qui actualisera ou corroborera les comptes-rendus des recherches périodiques sur les économies mondiales appelées Changements macroéconomiques mondiaux. Les deux présentent l’analyse et les points de vue de Michael Hasenstab, Ph. D, et des principaux membres du Groupe d’études macroéconomiques mondiales Templeton. Cette équipe, dont les membres ont été formés dans quelques-unes des meilleures universités au monde, s’appuie sur des études macroéco-nomiques mondiales et des analyses approfondies sur les pays pour repérer des déséquilibres économiques à long terme, offrant des occasions de placement.




Principaux contributeurs dans ce domaine

Michael Hasenstab, Ph.D. Vice-président directeur,
gestionnaire de portefeuille et chef des placements
Groupe d’études macroéconomiques mondiales Templeton

Calvin Ho, Ph.D. Premier vice-pré-sident, gestionnaire de portefeuille et directeur de la recherche
Groupe d’études macroéconomiques mondiales Templeton

Hyung C. Shin, Ph.D. Vice-président et analyste de recherche principal
en macroéconomie mondiale
Groupe d’études macroéconomiques mondiales Templeton

Diego Valderrama, Ph.D. Analyste de re-cherche principal en macroéconomie mondiale
Groupe d’études macroéconomiques mondiales Templeton

Attila Korpos, Ph.D. Senior Global Macro & Research Analyst,
Groupe d’études macroéconomiques mondiales Templeton

Shlomi Kramer, Ph.D. Analyste de recherche principal en macroéconomie mondiale
Groupe d’études macroéconomiques mondiales Templeton

Vivian Guo Analyste de recherche
Groupe d’études macroéconomiques mondiales Templeton

 


 

QUELS SONT LES RISQUES?