Coup d’œil rapide sur l’état des marchés – T4 2018Oct 22, 2018

Michael Greenberg

Michael Greenberg, CFA, CAIA
Gestionnaire de portefeuille,
Vice President,
Solutions Multiactifs Franklin Templeton

Dans ce Compte rendu sur l’état des marchés, J’ai enregistré un court compte rendu sur les marchés au format audio dans lequel je traite des principaux thèmes qui ont marqué les marchés et nos portefeuilles au troisième trimestre. Au nombre des sujets que j’aborde dans ce compte rendu figurent la divergence entre les marchés boursiers et les marchés obligataires que nous avons observée au dernier trimestre, la vente massive d’actifs sur les marchés émergents, la raison pour laquelle la vigoureuse croissance des bénéfices devrait se poursuivre et quelques risques à court terme que l’équipe surveille. Je fais aussi le point sur le positionnement des portefeuilles en fonction de la conjoncture.

 

 

Les commentaires, opinions et analyses de Michael Greenberg sont fournis uniquement à des fins de renseignements et ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement individuels ni comme une recommandation d’investir dans un titre ou d’adopter une stratégie de placement. En raison de l’évolution rapide du marché et de la conjoncture économique, les commentaires, les opinions et les analyses sont valables à la date de la présente publication et peuvent changer sans préavis. Le présent document ne constitue pas une analyse complète de tous les faits importants au sujet d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un placement ou d’une stratégie.

Mentions juridiques importantes

Tous les placements comportent des risques, dont une perte possible de capital. Les placements dans des titres étrangers comportent des risques particuliers, comme la volatilité des taux de change, l’instabilité économique ou les événements politiques. Les risques sont plus importants dans le cas des placements sur les marchés émergents, dont font partie les marchés frontaliers : ils sont liés non seulement aux mêmes facteurs, mais également aux faits d’une taille plus petite, d’une moindre liquidité et de l’absence de cadres juridique, politique, commercial et social à l’appui des marchés des valeurs mobilières. Dans le cas des marchés frontaliers, comme ces cadres sont généralement moins développés qu’ailleurs et que divers facteurs interviennent, comme un danger plus important de volatilité extrême des cours, d’illiquidité, d’entrave aux échanges et de contrôle des changes, les risques sont plus grands. Le cours des actions fluctue, parfois rapidement et spectaculairement, sous l’influence de facteurs touchant des sociétés et des industries ou secteurs en particulier, ou encore en raison de la conjoncture générale du marché.

CFAMD et Chartered Financial AnalystMD sont des marques déposées du CFA Institute