Perspectives relatives aux marchés émergents

Les marchés émergents restent résilients en avril.

Franklin Templeton Emerging Markets Equity

Trois choses auxquelles nous réfléchissons aujourd'hui

  1. Même si les bonnes pratiques dans le domaine environnemental, social et de gouvernance en Chine s’améliorent, ce pays est généralement en retard sur les marchés développés dans ce domaine. Les entreprises chinoises opèrent dans le respect des normes locales et des exigences imposées par les autorités de réglementation locales, mais nous avons constaté que bon nombre d’entre elles allaient au-delà des exigences dans de nombreux domaines. De nombreuses entreprises vont certainement progresser et se montrer plus responsables envers leurs parties prenantes au sens large à mesure que la réglementation chinoise évolue. De nombreuses entreprises publient déjà des rapports solides qui permettent aux investisseurs de savoir exactement comment le développement durable s’inscrit dans leur stratégie globale et comment les entreprises et leurs équipes de direction tiennent compte des risques ESG. Le marché chinois des capitaux est plus ouvert, les obstacles pour les investisseurs internationaux ont été réduits et les autorités de réglementation chinoises s’apprêtent à améliorer encore les processus de reporting ESG en imposant des communications obligatoires aux entreprises cotées d’ici fin 2021. Nous pensons qu’à l’avenir, ces mesures permettront aux entreprises chinoises de s’aligner entièrement sur les pratiques de leurs homologues occidentaux.

  2. Une deuxième vague d’infections à la COVID-19 en Inde a entraîné l’imposition de nouvelles restrictions, parmi lesquelles des confinements (au niveau régional plutôt que national), afin d’endiguer l’épidémie. Cette deuxième vague devrait freiner le redressement économique du pays à court terme, mais nous pensons que l’économie rebondira dès que le gouvernement accélèrera la campagne de vaccination et que les confinements seront levés. Dans l’entremise cependant, la situation reste instable et nous continuons de suivre les évolutions de près. À plus long terme, nous prévoyons une poursuite de la relance économique de l’Inde avec un retour progressif de l’activité économique. Nous observons une tendance à la hausse des bénéfices des entreprises, vers une normalisation après le ralentissement lié à la pandémie. Les facteurs déterminants généraux du marché indien incluent aussi les faibles taux d’intérêt, la liquidité élevée et les incitants budgétaires. Tous ces facteurs restent actuellement inchangés. Nous sommes toutefois conscients des risques, y compris la pandémie de virus encore en cours, les tensions géopolitiques régionales et mondiales, la trajectoire de relance et les taux d’infection dans les autres régions du monde.

  3. La pandémie de la COVID-19 a accéléré l’évolution d’entreprises des marchés émergents dans le peloton de tête mondial. Les fabricants taïwanais et sud-coréens de semi-conducteurs dominent l’industrie mondiale avec leurs capacités de production élevées, de qui leur a permis d’intensifier leurs investissements et de creuser encore leurs avantages concurrentiels dans un contexte d’envolée de la demande en processeurs pour l’informatique à hautes performances, l’automobile et d’autres secteurs. Les entreprises sud-coréennes sont également à la pointe du développement de batteries pour les véhicules électriques, dont la pénétration au niveau mondial a été renforcée par le soutien des politiques et les avancées technologiques. En Chine, les entreprises de biotechnologie développent des traitements innovants contre le cancer et d’autres grandes maladies et ont gagné la confiance des multinationales pharmaceutiques dans l’octroi de licences pour ces nouvelles thérapies. Le secteur indien de l’internet offre aussi un énorme potentiel à nos yeux. Dans l’ensemble, les signes d’une montée dans la chaîne de valeur des sociétés des marchés émergents se multiplient et nous décelons des caractéristiques de croissance durable chez bon nombre d’entre elles. Nous pensons que le développement et la consolidation de nombreux secteurs devraient faire apparaître un nombre croissant d’entreprises de premier plan, créant ainsi des opportunités d’investissement intéressantes pour les investisseurs dans les marchés émergents.

Téléchargez le PDF pour continuer à lire cet article.


QUELS SONT LES RISQUES ?

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les prix des actions peuvent fluctuer, parfois de manière rapide et brusque, en raison de facteurs propres à des sociétés, industries ou secteurs spécifiques ou du marché dans son ensemble. Les investissements à l’étranger comportent des risques spécifiques, comme les variations des taux de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique. Les investissements sur les marchés émergents présentent des risques accrus liés aux mêmes facteurs. Une stratégie exposée en particulier à certains pays, régions, industries, secteurs ou types de placements peut être sujette à un risque d’événements défavorables plus élevé qu’une stratégie investissant de façon plus diversifiée. Les entreprises plus petites ou plus récentes peuvent être particulièrement sensibles aux fluctuations des conditions économiques, Leurs perspectives de croissance sont moins sûres que celles des sociétés de plus grande envergure, plus solidement établies, et peuvent s’accompagner également d’une volatilité.