Tendances Des Fnb Canadiens En 2018

    Bien qu’elle ait été marquée par des turbulences sur les marchés, l’année 2018 aura été importante pour le secteur canadien des FNB. Celui-ci a attiré des rentrées nettes de 20 milliards de dollars et 140 nouveaux FNB (80 à gestion active et 60 à gestion passive) ont été lancés le marché, portant ainsi le total de fournisseurs de FNB canadiens à 33. Et la Banque CIBC et la Banque National ont été les deux dernières grandes banques à faire le grand saut et à intégrer ce marché.

    Marché canadien des FNB

    Selon le Groupe de recherche et stratégie sur les FNB de la Banque Nationale, l’actif total sous gestion des FNB canadiens s’élevait à 156,6 milliards de dollars à la fin de l’année, une somme nettement inférieure à l’actif sous gestion du secteur des fonds communs de placement, qui s’élève à 1 400 milliards de dollars. Aux États-Unis, les FNB ont attiré des rentrées nettes de 312,9 milliards de dollars et ils détiennent un actif sous gestion de 3 400 milliards de dollars. Les taux de croissance continuent d’impressionner, les marchés canadien et américain des FNB ayant respectivement progressé de 12,5 % et de 9,1 % au cours de la dernière année. L’actif sous gestion des FNB de Franklin Templeton a atteint 723 millions de dollars canadiens, faisant ainsi de la société le 12e plus important fournisseur de FNB au Canada.

    Le graphique ci-dessous montre la tendance de croissance des FNB au Canada.


    Graph growth of etfs in Canada

    Un changement de perspective

    Lors de mes voyages aux quatre coins du pays et de mes discussions avec les directeurs de succursale, j’ai constaté qu’un grand nombre de nouveaux conseillers investissaient dans les FNB. Cette réalité découle probablement de la nouvelle préférence de nombreux conseillers pour une rémunération à base d’honoraires plutôt que fondée sur les opérations. J’ai également observé qu’un bon nombre de conseillers avaient modifié leurs pratiques commerciales en adoptant un modèle de gestion de portefeuille discrétionnaire. Et n’oublions pas les investisseurs individuels, qui continuent de stimuler la demande pour les FNB, puisque ceux-ci sont assortis de coûts moins élevés et d’un nombre croissant d’options. La combinaison de tous ces facteurs a été un élément moteur de la croissance impressionnante qu’a connue le secteur canadien des FNB.

    Thème important de l’année 2018

    Les investisseurs qui évitaient auparavant les FNB à gestion passive commencent à investir dans les FNB à gestion active, car ils cherchent à obtenir des résultats précis par l’intermédiaire de la gestion active, mais grâce à une solution de FNB.

    La performance des marchés à la fin de 2018 a créé un contexte idéal pour les FNB à gestion active et à bêta intelligent, car il a mis en lumière les avantages que présentent ces derniers comparativement à leur indice de référence respectif. En ce qui concerne quelques-uns de nos propres FNB Franklin LibertySharesMD, les principes de gestion du risque inhérents au processus de sélection du facteur de bêta intelligent ont eu une incidence importante sur les résultats qu’ont obtenus les investisseurs. Notre FNB d’actions canadiennes à risque géré Franklin Liberty à gestion active a également devancé son indice de référence. Jetez un coup d’œil au tableau ci-dessous.


    table libertyshares etfs vs respective indexbenchmarks

    La prochaine grande innovation?

    Parlant de gestion active, je pense que les FNB de titres à revenu fixe à gestion active gagneront également en popularité parmi les conseillers en 2019. L’incertitude entourant les taux d’intérêt et la manière dont les investisseurs en titres à revenu fixe y réagiront influenceront la demande pour les nouveaux produits de titres à revenu fixe novateurs. Ne manquez pas mon prochain blogue dans lequel je parlerai de certains avantages qu’offrent les FNB de titres à revenu fixe à gestion active axés sur les résultats comparativement aux FNB à gestion passive.

    Tout placement dans des FNB peut occasionner des commissions, frais de gestion ou dépenses. Les investisseurs devraient examiner attentivement les objectifs et les stratégies de placement, les risques, les frais et les charges d’un FNB avant d’y investir. Le prospectus et l’aperçu du FNB contiennent notamment ces renseignements. Veuillez lire le prospectus et l’aperçu du fonds du FNB attentivement avant d’investir. Les parts des FNB sont négociées comme des titres, leur valeur de marché fluctue et elles peuvent se négocier à des prix supérieurs ou inférieurs à leur valeur liquidative. Les commissions de courtage et les charges des FNB réduiront le rendement. Le rendement d’un FNB peut différer sensiblement de celui d’un indice en raison du coût des opérations, des charges et d’autres facteurs. Les taux de rendement indiqués sont des taux de rendement totaux composés annuels historiques. Ils tiennent compte des fluctuations de la valeur des actions ou des parts et du réinvestissement de tous les dividendes ou de toutes les distributions, mais n’incluent pas les frais d’acquisition, de rachat et de distribution, ni les frais facultatifs ou l’impôt sur le revenu exigibles de tous les porteurs de titres, qui auraient pour effet de réduire le rendement. Les FNB ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas garant de leur rendement futur.

    Les commentaires, opinions et analyses d’Ahmed Farooq sont fournis uniquement à titre indicatif et ne doivent pas être considérés comme des conseils ou des recommandations en matière de placement ou de fiscalité (le cas échéant), pour investir dans un titre ou adopter une stratégie de placement. En raison de l’évolution rapide du marché et de la conjoncture économique, les commentaires, les opinions et les analyses sont valables à la date de la présente publication et peuvent changer sans préavis. Le présent document ne constitue pas une analyse complète de tous les faits importants au sujet d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un placement ou d’une stratégie.

    Tous les placements comportent des risques, dont une perte possible de capital. Les placements dans des titres étrangers comportent des risques particuliers, comme la volatilité des taux de change, l’instabilité économique ou les événements politiques. Les risques sont plus importants dans le cas des placements sur les marchés émergents, dont font partie les marchés frontaliers : ils sont liés non seulement aux mêmes facteurs, mais également aux faits d’une taille plus petite, d’une moindre liquidité et de l’absence de cadres juridique, politique, commercial et social à l’appui des marchés des valeurs mobilières. Dans le cas des marchés frontaliers, comme ces cadres sont généralement moins développés qu’ailleurs et que divers facteurs interviennent, comme un danger plus important de volatilité extrême des cours, d’illiquidité, d’entrave aux échanges et de contrôle des changes, les risques sont plus grands. Le cours des actions fluctue, parfois rapidement et radicalement, sous l’influence de facteurs touchants des sociétés et des industries ou secteurs en particulier, ou encore en raison de conditions générales du marché.