Notre histoire

D’abord reconnue comme l’une des meilleures petites sociétés en Amérique, Placements Franklin Templeton est maintenant considérée comme une importante société de gestion de placements d’envergure mondiale. Elle met au service de ses clients de précieuses connaissances modelées par 60 années d’expérience, une expertise en placement et une présence sans cesse plus grande dans le monde.

La société est fondée à New York, en 1947, par Rupert H. Johnson père, qui dirige une prospère maison de courtage depuis son bureau de Wall Street. Elle porte le nom du fondateur des États-Unis, Benjamin Franklin, qui incarne la parcimonie et la prudence en matière d’épargne et de placement. La première gamme de produits de placement de la société, Franklin Custodian Funds, est composée de fonds d’actions et d’obligations gérés prudemment et conçus pour plaire à la plupart des investisseurs.

Photographie de Rupert H. Johnson.

À sa retraite en 1957, Rupert Johnson est remplacé par son fils, Charles B. Johnson, qui devient président et chef de la direction à 24 ans. La société ne compte alors que quelques employés et l’actif géré des fonds totalise 2,5 millions de dollars US. Franklin exerce ses activités à contre-courant car les sociétés d’assurances détiennent la plus grande part des marchés des placements de la classe moyenne. Mais Charles est convaincu de pouvoir s’y tailler une place.

Photographie de Charles B. Johnson.

Au début des années 1960, Charles B. Johnson et son équipe sont récompensés de leur persévérance et la société prend de l’expansion, bien que lentement. Il faut travailler d’arrache-pied pour répondre aux demandes quotidiennes du secteur et Charles continue donc de cumuler plusieurs fonctions, notamment celles de gestionnaire de fonds, de comptable et de distributeur. En 1965, Rupert Johnson fils, le frère de Charles, se joint à la société et cumule lui aussi plusieurs fonctions. Le secteur connaît des moments palpitants dans les années 1960 qui sont marquées de cycles fortement haussiers et baissiers.

En 1971, Franklin devient une société ouverte, ce qui permet à Charles Johnson et son équipe d’obtenir les capitaux dont ils ont besoin pour élargir leurs activités et adopter une approche prospective. En 1973, la société acquiert Winfield & Company, une société de placement de San Mateo en Californie, puis déménage ses bureaux de New York dans cet État. Par suite de l’acquisition, la société gère un actif de près de 250 millions de dollars US et compte environ 60 employés. En 1979, le Franklin Money Fund (non offert aux investisseurs du R.-U.) amorce une importante croissance : il devient le premier fonds de Franklin à franchir le cap du milliard de dollars et donne le coup d’envoi à une forte croissance de l’actif de la société dans les années 1980.

À partir de 1980, l’actif géré total de la société double (ou presque) tous les ans, pendant six ans. En 1986, le titre de la société commence à se négocier à la Bourse de New York, sous le symbole « BEN ». La même année, la société ouvre son premier bureau à l’extérieur de l’Amérique du Nord, soit à Taïwan. En 1988, Franklin acquiert L.F. Rothschild Fund Management Company. L’actif géré de Franklin qui était d’un peu plus de 2 milliards de dollars US en 1982 passe à plus de 40 milliards de dollars US en 1989 (l’effondrement de 1987 a eu peu d’effet sur les fonds à revenu et d’obligations de la société). Mais loin de se contenter de cette réussite, la direction s’inquiète de la forte concentration de Franklin dans les titres à revenu fixe qui constituent son gagne-pain.

Dans les années 1990, Franklin procède à des acquisitions stratégiques qui l’aident à diversifier ses compétences en gestion de placements au-delà des titres à revenu fixe et à élargir sa présence mondiale en Europe et en Asie. En 1992, après avoir conclu avec Sir John Templeton, investisseur mondial de renom, une entente visant l’acquisition de Templeton, Galbraith & Hansberger Ltd., Charles Johnson est nommé gestionnaire de fonds de l’année pour avoir mené à l’époque la plus importante fusion d’une société de fonds communs de placement indépendante. Templeton a doté la société d’un solide portefeuille de fonds d’actions internationales ainsi que des compétences du spécialiste des marchés émergents, Mark Mobius. En 1996, dans le but d’élargir sa gamme de produits d’actions américaines, Franklin Templeton conclut avec Michael Price, figure emblématique de Wall Street, l’achat de Heine Securities Corporation, conseiller en placement de Mutual Series Fund, Inc.

Photographie de Mark Mobius et de Sir John Templeton (1912 - 2008).

Afin de consolider sa position de principale société de gestion de placements mondiaux, Franklin Templeton réalise plusieurs autres acquisitions : Bissett en 2000, Fiduciary Trust en 2001 et Darby en 2003. En 2005, Gregory E. Johnson, le fils de Charles, devient chef de la direction et assume la responsabilité de la gestion globale de Placements Franklin Templeton. M. Johnson évolue au sein de l’entreprise où il gravit tous les échelons après ses débuts en 1985 au pupitre des négociations, à l’âge de 24 ans. Charles Johnson conserve son poste de président du conseil et continue de conseiller Gregory et son équipe de direction.

Photographie de Gregory E. Johnson.

Franklin Templeton continue de chercher des façons d’offrir de meilleurs résultats à ses clients.

En 2012, la société a acquis une participation majoritaire dans K2 Advisors, un fournisseur de solutions et de produits de fonds de couverture intégrés et de placements non traditionnels, afin d’accroître ses capacités en matière de placements non traditionnels.

En 2013, Charlie Johnson a quitté son poste de président du conseil et a pris sa retraite. Au cours de sa brillante carrière, Charlie a réussi à assurer la croissance et l’évolution de Franklin Templeton pendant 50 ans. Charlie croyait que le succès repose sur le travail acharné, l’engagement et la détermination avec lesquels nous servons nos clients.

En 2014, Franklin Templeton a offert son premier fonds négocié en bourse (FNB) afin que les clients puissent profiter du savoir-faire de la société en matière de placements grâce à un instrument transparent et abordable. La société continue de bonifier sa gamme de FNB Franklin LibertyShares® à l’échelle mondiale, qui comprend aujourd’hui des stratégies à gestion active, à gestion passive et à bêta intelligent.

À mesure que la décennie s’est écoulée, Franklin Templeton a continué d’acquérir des sociétés – dont une société de gestion quantitative de placements privilégiant une approche macroéconomique et une société ayant une expertise en science des données sur les placements, en apprentissage automatique et en algorithmes statistiques – afin de stimuler ses solutions et ses activités liées aux placements non traditionnels.

En 2018, Franklin Templeton a fait l’acquisition d’Edinburgh Partners, une société mondiale bien établie de gestion de placements axée sur la valeur. Cette acquisition a renforcé l’offre de produits d’actions mondiales et a permis l’intégration d’une équipe de placement et de direction reconnue.

En 2019, Franklin Templeton a fait l’acquisition de Benefit Street Partners, un gestionnaire de titres de créance non traditionnels de premier plan. Cette acquisition solidifie l’offre de placements non traditionnels de Franklin Templeton et enrichit sa forte capacité dans le secteur des titres à revenu fixe en y introduisant toute une série de stratégies de titres de créance non traditionnels.

En novembre 2019, il a été annoncé que Greg Johnson deviendrait le président directeur du conseil de Franklin Resources, Inc. après avoir passé 15 ans comme chef de la direction. Jenny Johnson a été nommée chef de la direction de la société, et mènera Franklin Templeton vers sa prochaine phase de croissance.